Retour à la liste des news

Lettre du 16/04/2018 - Position de FECOFI sur la fusion IEC / IPCF

Lettre du 16/04/2018 concernant la position de FECOFI sur la fusion IEC / IPCF suite à la demande des instituts de connaitre l'avis des associations professionnelles :

Madame la Présidente,

Monsieur le Vice-Président,

Monsieur le Directeur Général,

 

Par la présente je vous transmets en ma qualité de président de mon association professionnelle FECOFI l'avis de mon conseil d'administration concernant le projet de fusion des deux instituts IEC et IPCF.

Notre conseil d'administration est convaincu qu'une fusion serait le bon choix pour l'avenir de nos professions.

Mais il est apparu que chacun perçoit un manque de clarté dans la communication des informations transmises des instances officielles vers les associations et leurs membres en ce qui concerne les négociations en cours. Impression également d'une certaine ambiguïté concernant les explications des arguments ayant emportés l'adhésion de nos représentants auprès de notre institut en faveur du vote "oui" mais avec certaines restrictions en particulier concernant les titres, le montant des cotisations et les conditions dans lesquelles s'effectueront le contrôle qualité.

Nous pensons qu'il faudra effectivement évoluer vers une organisation commune du stage, des mêmes conditions d'accès, même durée et également examen d'admission.

Nous comprenons également qu'il est difficile de pouvoir porter le titre d'expert-comptable, sans avoir suivi le même parcours de formation, mais il ne faut pas non plus sous-estimer le titre de comptable-fiscaliste, il faut se rendre à l'évidence que d'un côté comme de l'autre nous avons d'excellents professionnels et certains autres moins performants.

A l'évidence pour la majorité de nos clients le titre n'est pas la référence principale mais c'est avant tout la qualité du service apporté à la clientèle ainsi que l'affiliation à un institut qui garantit le respect de la déontologie et une assurance en responsabilité civile.

Si des problèmes persistent, nous proposons d'associer les deux instituts avec leurs modes de fonctionnement actuels, sous la coupole d'un Conseil de gestion/Administration commune dans lequel siégeraient, entre autres, le Président et Vice-Président des deux instituts et le commissaire du gouvernement au cours d'une période transitoire durant laquelle il semble opportun de garder les titres tels quels.

Ce fonctionnement se calque sur celui qui est actuellement le principe de fonctionnement des associations professionnelles.

Cette nouvelle organisation permettrait, dans le respect du statut de chacun , d'ouvrir un espace de négociation afin d'évoluer vers la version définitive du nouvel institut, tout en préparant l'avenir de la nouvelle génération des professionnels du chiffre, ceci afin de clarifier les modes d'accès aux nouveaux titres.

Nous sommes convaincus qu'il est impératif d'arriver à conclure cette fusion de manière équitable pour les deux parties.

Nous restons à votre disposition pour contribuer à la bonne réalisation de cette fusion.

 

Pour le conseil d'administration,

Jean-Marie CONTER,

Président de FECOFI.